Maraîchage sol vivant

Le principe de pédogénèse que nous enseigne les sols en forêt repose sur la superposition cyclique et régulière de couches de matières organiques (feuilles et bois morts, excrément et autres résidus d’animaux…). Le sol forestier est ainsi toujours couvert et les matières organiques sont progressivement décomposées par les organismes du sol (microfaune, vers de terres, champignons, bactéries, araignées etc.…) pour se transformer en minéraux assimilables par les plantes. Ainsi les prélèvements de minéraux par les plantes ou la consommation végétale par les animaux sont compensés par une restitution au sol de matière carbonée et azotée, par la remontée des minéraux des couches les plus profondes du sol et de l’altération des roches. Ce recyclage ultra performant de la matière organique constitue la base d’inspiration de l’agronomie à l’œuvre en Maraîchage Sol Vivant et en agroforesterie.

Le Maraîchage Sol Vivant, repose sur 2 principes : le non-travail du sol ET l’alimentation continue de la vie du sol par un paillage important, jouant le rôle de barrière contre les adventices. Les enjeux de ces systèmes sont alors l’approvisionnement en matériau de paillage, et le temps d’épandage sur la parcelle. Un système durable doit permettre de recycler des biodéchets pour produire un paillage performant, tout en limitant le transport.

Parcelles de tests sur le recyclage des bio-déchets

Des parcelles de tests sont mises en place au Nord de la Seine-et-Marne afin d’évaluer les performances des différentes sources de bio déchets valorisables en maraîchage sol vivant et des couverts vivants.

Type de bio-déchets testés

  • Drêche de brasserie
  • Marc de café
  • Tonte de gazon
  • Résidus agricoles
  • Rémanents forestiers
  • Broyat d’élagage
  • etc.